Dziga Vertov

Système des mouvements consécutifs

J'impose au spectateur de voir de la façon que je trouve la plus avantageuse tel ou tel phénomène visuel.

L'oeil se soumet à la volonté de la caméra, il est dirigé par elle sur les mouvements consécutifs de l'action qui conduisent, de la manière la plus courte et la plus évidente, la ciné-phrase vers le sommet ou vers le fond de sa solution.

Exemple: prise de vue d'un combat de boxe - non pas du point de vue du spectateur qui assiste à la compétition, mais prise de vue des mouvements (des procédés) consécutifs des deux adversaires.

Exemple: prise de vue d'un groupe de danseurs - non pas du point de vue du spectateur assis dans la un ballet dansé sur une scène.

C'est que le spectateur d'un ballet suit de manière confuse tantôt l'ensemble des danseurs, tantôt des visages isolés pris au hasard, tantôt quelques jambes - une série de sensations disparates pour chacun des spectateurs.

On ne peut pas présenter cela au ciné-spectateur.

Le système des mouvements consécutifs exige une prise de vue des danseurs ou des boxeurs exposant leurs procédés dans l'ordre de leur succession et de leur organisation, forçant l'oeil du spectateur à se déplacer sur cette suite de détails qu'il est nécessaire de voir.

La caméra entraîne les yeux du ciné-spectateur des mains aux pieds, des pieds aux yeux et à tout le reste, dans l'ordre le plus avantageux, et organise les détails en une étude de montage ayant ses règles strictes.

VERTOVsalle et qui a devant lui un ballet dansé sur une scène.

C'est que le spectateur d'un ballet suit de manière confuse tantôt l'ensemble des danseurs, tantôt des visages isolés pris au hasard, tantôt quelques jambes - une série de sensations disparates pour chacun des spectateurs.

On ne peut pas présenter cela au ciné-spectateur.

Le système des mouvements consécutifs exige une prise de vue des danseurs ou des boxeurs exposant leurs procédés dans l'ordre de leur succession et de leur organisation, forçant l'oeil du spectateur à se déplacer sur cette suite de détails qu'il est nécessaire de voir.

La caméra entraîne les yeux du ciné-spectateur des mains aux pieds, des pieds aux yeux et à tout le reste, dans l'ordre le plus avantageux, et organise les détails en une étude de montage ayant ses règles strictes.